Je veux ce livre

48 William R. Polk et William J. Mares, Passing Brave (New York : Ballantine Books, 1973), pages 33-36.

49 Susan Walton, « How to Watch Monkeys », Science 86, juin 1986, pages 23-27.

50 Sugiyama, « Social Organization of Hanuman Langurs », pages 230-31 et Yoshiba, « Common Indian Langurs », page 236. A ce sujet, un certain nombre d'autres créatures sont impliquées dans ce type d'infanticide, dont les lions et les chimpanzés mâles. Cf. Bonner, Culture in Animals, page 31  182  Wilson, Sociobiology, pages 42 et 72.

51 David P. Barash, The Hare and the Tortoise: Culture, Biology, and Human Nature (New York : Penguin Books, 1987), page 108.

52 Napoleon Chagnon, Yanomamo: The Fierce People (New York : Holt, Rinehart and Winston, 1968), pages 82-83 et Marvin Harris, Cows, Pigs, Wars and Witches: The Riddles of Culture (New York : Vintage Books, 1977), pages 75-78.

53 Cette description est en désaccord avec les récits standard de la guerre Yanomamo que l'on trouve dans Yanomamo: The Fierce People de Napoleon Chagnon. Chagnon dépeint ces envahisseurs surprenant un village ennemi, tuant un ou deux hommes et volant toutes les femmes qu'ils ont la chance de trouver sans protection. Mes informations viennent d'une autre source. Il y a quelques années, le réalisateur et anthropologue Jean-Claude Luyat me montra un film qu'il avait réalisé sur la guerre des Massaï d'Afrique. Les Massaï se trouvaient sur une plaine poussiéreuse de la taille d'un terrain de football, se faisant face en une masse approximativement organisée. De temps à autre, un guerrier jetait une lance ou une pierre qui touchait rarement une cible, alors que tuer était bien à l'ordre du jour. Luyat dit que tout ce à quoi il pouvait penser en filmant était l'armée de Grecs sur la plaine poussiéreuse à l'extérieure des murs de Troie. Les héros d'Homère, Luyat en était certain, devait faire la guerre exactement de cette façon. Puis, l'esprit toujours occupé par les guerres primitives, le réalisateur me dit, « Il y a un livre que vous devriez lire. Je vous l'enverrai demain. » Le lendemain, arriva un volume, en français, appelé Yanoama. C'était le récit à la première personne d'une Européenne, Helena Valero, qui vivait avec ses parents sur le Rio Negro, et qui avait été kidnappée par les Yanomamo lorsqu'elle était petite. Les Yanomamo avaient attaqué les parents de Valero, criblé son père de flèches puis emmené la petite fille dans la forêt et l'avaient adoptée. Après tout, elle ferait bientôt une bonne épouse. L'auteur passa son adolescence et quelques années de sa vie d'adulte parmi les Yanomamo, faisant alors l'expérience de leurs manières brutales avec beaucoup plus d'ampleur que n'avait pu le voir Chagnon au cours de ses recherches sur le terrain. C'est de son récit que j'ai extrait la description des attaques Yanomamo. (L'histoire d'Helena Valero est disponible en anglais sous le titre Yanoama: The Narrative of a White Girl Kidnapped by Amazonian Indians, racontée à l'anthropologue italien Ettore Biocca, trad. Dennis Rhodes [New York : E. P. Durton, 1970]. Le récit d'une attaque Yanomamo et du massacre brutal des enfants se trouve pages 34-37. Cf. également A. W. Johnson et Earle, Evolution of Human Societies, pages 124-26).

54 Selon l'anthropologue Judith Shapiro de la University of Chicago, citée dans Cows, Pigs, Wars and Witches de M. Harris, page 77.

55 Voici comment Eusèbe exprime cela : « Les auteurs de l'histoire nous narrent les victoires en temps de guerre et les trophées volés aux ennemis, le talent des généraux, la bravoure virile des soldats souillés de sang et les innombrables tueries perpétrées au nom des enfants et de la nation » (cité par Daniel J. Boorstin, The Discovers: A History of Man's Search to Know His World and Himself [New York : Vintage Books, 1985], page 573).

56 Les anthropologues décrivant ce stratagème des Yanomamo le nomment « le festin perfide ». Cf. A. W. Johnson et Earle, Evolution of Human Societies, page 121.

57Michael Grant et John Hazel Gods and Mortals, Classical Mythology a Dictionary (New York, Dorset Press, 1985), page 303  Greek and Roman(Wellslay Hills, Mass Independent school press, 1977), page 232 et New Encyclopedia Britannica, 10 :281)

58 Homère, L'Illiade, trad. Richard Lattimore (Chicago : University of Chicago Press, 1961).

59 L'habitude de saccager une ville, de tuer les hommes puis de partir avec les femmes était tellement courante à l'époque homerique, qu'Ulysse et sa joyeuse bande, après l'incendie de Troie, menèrent d'autres attaques ignobles de ce type sur le chemin du retour. Le héros obstiné de l'Odyssée se vante, « D'Ilios le vent me poussa chez les Kikônes, à Ismaros. Là, je dévastai la ville et j'en tuai les habitants; et les femmes et les abondantes dépouilles enlevées furent partagées, et nul ne partit privé par moi d'une part égale. » (Homère, L'Odyssée, 9:39 42, cité dans M. M. Austin et P. Vidal-Naquet, Economic and Social History of Ancient Greece: An Introduction [Berkeley : University of California Press, 1977], page 42). La pratique de ces attaques visant à voler les femmes est presque universelle. Deux mille quatre cents ans après Ulysse, les héros Mongols trouvèrent que la guerre était une façon pratique de trouver de nouvelles épouses (James Chambers, The Devil's Horsemen: The Mongol Invasion of Europe [New York : Atheneum, 1979], page 53. Et jusqu'à ce qu'arrive l'homme blanc, même les Indiens Kwakiutl du Nord-Est du Pacifique faisaient la guerre dans l'espoir de réduire en esclavage les femmes de la tribu rivale (A. W. Johnson et Earle, Evolution of Human Societies, page 171).

60 Vous trouverez les débats récents entre les scientifiques qui considèrent les gènes comme éléments moteurs de la guerre et leurs adversaires qui voient la cause du conflit comme une bataille pour un territoire et des ressources dans l'article d'Ann Gibbons, « Evolutionists Take the Long View on Sex and Violence: Warring over Women », Science, 20 août 1993, pages 987-88.

61 Steven Frautschi, « Entropy in an Expanding Universe », dans Entropy, Information and Evolution: New Perspectives on Physical and Biological Evolution, éd. Bruce H. Weber, David J. Pepew et James D. Smith (Cambridge, Mass. : MIT Press, Bradford Book, 1988), page 11 et George Gamow, One, Two, Three - Infinity (New York, Dover Publications, 1988), pages 298-313.

62 Richard Dawkins, The Selfish Genes (New York : Oxford University Press, 1976), pages 13-22.

63 Jeffrey S. Wicken propose une vision de l'apparition des réplicateurs différente de celle de Dawkins dans « Thermodynamics, Evolution and Emergence: Ingredients for a New Synthesis », dans Entropy, Information and Evolution de Weber, Depew et J. D. Smith, pages 160-63.

64 Ne vous consolez pas en croyant que les hommes de Neandertal étaient trop primitifs pour remarquer la perte. Ils avaient une sensibilité esthétique : ils enterraient leurs morts dans des fleurs et utilisaient des teintures ocres (Leakey et Lewin, People of the Lake, page 154). Ils pratiquaient des rituels élaborés, fabriquaient des outils et des armes, cuisinaient leur nourriture et cousaient des vêtements en fourrure avec des aiguilles en os (J. B. Birdsell, Human Evolution: An Introduction to the New Physical Anthropology [Chicago : Rand McNally & Co., 1972], pages 282-83). Des archéologues ont même trouvé en Chine les restes de maisons Néandertaliennes (E. N. Anderson, The Food of China, [New Haven, Conn. : Yale University Press, 1988], page 9.

65 De crainte que vous ne croyiez que l'homme qui vivait dans la situation paradisiaque qui a précédé la civilisation ne se serait jamais abaissé à une barbarie telle que le massacre d'un proche cousin, étudions le cas du chimpanzé. Lorsqu'un chimpanzé affamé cherche de la viande, il peut très bien satisfaire son désir en tuant un autre primate. Jane Goodall a décrit en détails comment un chimpanzé carnivore réussit à s'approvisionner en viande froide en rampant dans un groupe de babouins où il attrapa un petit qu'il balança au-dessus de sa tête avant de cogner violemment son crâne sur des pierres jusqu'à ce qu'il meure. Ce chimpanzé tueur n'était pas le seul à apprécier la viande de babouin. Rassemblés autour de lui, ses congénères passèrent la journée à mendier un morceau. Ils se mirent même à lécher avec avidité les feuilles où étaient tombées des gouttes de sang. Les chimpanzés de Goodall, en réalité, festoyaient souvent de babouins qu'ils avaient tués et de colobes (Goodall, In the Shadow of Man, page 200). Des groupes de chimpanzés chassaient également les colobes (cf. « Dim Forest, Bright chimps » de Christophe Boesch et Hedwige Boesch-Acherman, Natural History, septembre 1991, page 50). Pour en savoir plus sur des comportements similaires parmi les babouins, cf. « Aggressive Behavior in Old World Monkeys and Apes », de S. L. Washburn et D. A. Hamburg, dans Jay, Primates, page 469. En ce qui concerne les relations entre les premiers humains et l'homme de Neandertal, cf. « The Great Leap Forward », de Jared Diamond, Discover, mai 1989, page 58.

66 Le suicide était si populaire parmi les admiratrices dépossédées de Valentino que même deux ans après sa mort, des femmes envoyaient encore des lettres telles que celle-ci : « Comment pouvons-nous continuer à vivre alors que tu es dans l'au-delà ? Ma vie est vide, un désert, envoie-moi un signe pour me dire que je dois aller au paradis et je te rejoindrai là-haut » (Irving Shulman, Valentino [New York : Simon and Schuster, Trident Press, 1967], pages 25 et 370). Cf. également New Encyclopaedia Britannica 12:243.

* En français dans le texte (NdT)

67 Pour en savoir plus sur la façon dont les Japonais voyaient cette supériorité comme une bénédiction de leurs Dieux, cf. The Japanese de Edwin O. Reischauer (Cambridge : Harvard University Press, Belknap Press, 1981), pages 217-19 et The Meiji Restoration de W. G. Beasley (Stanford, Calif. : Stanford University Press, 1972), page 75.

68 John Toland, The Rising Sun: The Decline and Fall of the Japanese Empire (New York : Random House, 1970).

69 John Kenneth Galbraith, The Great Crash: 1929 (Boston : Houghton Mifflin Co., 1988), pages 128-30.

70 William Manchester, The Glory and the Dream: A Narrative History of America - 1932-1972 (New York : Bantam Books, 1974), page 55.

71 Emile Durkheim, Suicide: A Study in Sociology, Trad. John A. Spauling et George Simpson (New York : Free Press, 1951), pages 217 et 241  « Theories of Variation in the Suicide Rate », dans Suicide, éd. Jack Gibbs (New York : Harper & Row, 1968), pages 76-77 et T. O. Beidelman, « Emile Durkheim », dans Academic American Encyclopedia (Danbury, Conn. : Groher, 1985), 6:306.

72 Marcel Mauss, Sociology and Psychology: Essays by Marcel Mauss, trad. Ben Brewster (London : Routledge & Kegan Paul, 1979), pages 19-20. Ces essais furent rédigés dans les années vingt.

73 P. Diamandopoulos, « Thales of Miletus », dans Encyclopedia of Philosophy, éd. Paul Edwards (New York : Macmillan, 1967), 8:97.

74 Alan Moorehead, Darwin and the Beagle (Newport Beach, Calif. : Books on tape, 1969).

75 Charles Darwin, The Origin of Species by Means of Natural Selection or the Preservation of Favoured Races in the Struggle for Life, éd. J. W. Burrow (London : Penguin Books, 1968), page 257. (Première publication : 1859).

76 Charles Darwin, The Descent of Man and Selection in Relation to Sex (London : John Murray, 1871), page 93.

77 V. C. Wynne-Edwards, Animal Dispersion in Relation to Social Behavior (New York : Hafner, 1962).

78 David L. Hull, Science as a Process: An Evolutionary Account of the Social and Conceptual Development of Science (Chicago : University of Chicago Press, 1988), page 210. Pour en savoir plus sur les attaques visant Wynne-Edwards et sur la sélection individuelle, cf. Eric Alden Smith et Bruce Winterhalder, « Natural Selection and Decision-Making: Some Fundamental Principles », dans Evolutionary Ecology and Human Behavior, éd. Eric Alden Smith et Bruce Winterhalder (New York : Aldine de Gruyter, 1992), pages 29-32. L'un des principaux arguments utilisés pour rejeter la théorie de la sélection de groupe émise par Wynne-Edwards fut que la concurrence entre groupes n'était pas assez fréquente pour être significative statistiquement. Pourtant, Charles Janson, maître de conférence en écologie et en évolution à la SUNY Stony Brook, cite « la fréquence des conflits inter-groupes » comme l'un « des principaux bénéfices écologiques des grands groupes sociaux » chez les primates. Et il affirme ceci dans un livre qui exprime à maintes reprises le scepticisme de rigueur concernant la sélection de groupe (Charles Janson, « Evolutionary Ecology of Primate Social Structure », dans Evolutionary Ecology and Human Behavior de E. A. Smith et Winterhalder, pages 106 et 109).

79 Pour en savoir plus sur les suggestions de J. B. S. Haldane concernant la sélection de parentèle, cf. Science as a Process, de Hull, page 60.

80 V. C. Wynne-Edwards, correspondance personnelle avec l'auteur.

81 Stephen Jay Gould, Hen's Teeth and Horses' Toes (New York : W. W. Norton, 1984).

82 Pour en savoir plus sur l'affirmation de Depew et Weber concernant le fait qu'« il existe une pluralité d'unités et de niveaux biologiques sur lesquels et entre lesquels le processus d'évolution peut agir », cf. « Consequences of Nonequilibrium Thermodynamics for Darwinism », de David J. Depew et Bruce H. Weber, dans Entropy, Information, and Evolution de Weber et J. D. Smith, pages 318, 326, 334-35 et 338-39. Pour d'autres tentatives d'approche de ces idées, cf. Leo W. Buss, The Evolution of Individuality (Princeton, N. J. : Princeton University Press, 1987), viii, page 171  Sagan «  What Narcissus Saw: The Oceanic 'I'/'Eye' » dans The Reality Club, éd. John Brockman (New York : Lynx Books, 1988), pages 204-6 et Hull, Science as a Process, pages 59 et 402. Par ailleurs, David P. Barash résume l'état de la pensée scientifique dominante actuelle sur la sélection de groupe versus la sélection individuelle dans Sociobiology and Behavior, pages 70-79.

83 David C. Queller, Joan E. Strassman et Colin R. Hughes, « Genetic Relatedness in Colonies of Tropical Wasps with Multiple Queens », Science, novembre 1988, pages 1155-57.

84 Donald T. Lunde, Murder and Madness (San Francisco : San Francisco Book Co., 1976), page 5

85 Lunde, Murder and Madness, page 5  pages 98-99.

86 Lunde, Murder and Madness, page 45. Martin Daly et Margo Wilson tentent d'aborder le problème grâce à un modèle basé sur la sélection de parentèle et la sélection individuelle dans « Evolutionary Social Psychology and Family Homicide » (Science, 28 octobre 1988, pages 519-23). Malheureusement, leur hypothèse est tortueuse et évite soigneusement de donner la fréquence à laquelle des femmes tuent leurs propres enfants. Daniel G. Freedman présente une approche bien plus convaincante dans Human Sociobiology, page 22.

87 Douglas H. Morse, Behavioral Mechanism in Ecology (Cambridge : Harvard University Press, 1980), pages 123-34.

88 Donald R. Griffin, Animal Thinking (Cambridge : Harvard University Press, 1984), pages 78-82 et Bernard Grzimek, Grzimek's Animal Life Encyclopedia (New York : Van Nostrand Reinhold Co., 1972), 13:295.

89 « Nous avons peu de précisions sur les liens qui existent entre les membres des populations les plus naturelles » (Morse, Behavioral Mechanisms in Ecology, pages 119-20)  peu probable que les groupes saisonniers temporaires, tels que les nuées hivernales de moineaux se composent d'individus ayant des liens de parenté » (Morse, Behavioral Mechanisms in Ecology, page 122).

90 Herbert A. Simon propose une approche différente du sacrifice de soi dans « A Mechanism for Social Selection and Successful Altruism », Science, 21 décembre 1990, pages 1665-68.

91 H. F. Harlow et M. K. Harlow, « Social Deprivation in Monkeys », page 138  G. Griffin, « Rhesus Monkeys », pages 99-105  H. F. Harlow, Learning to Love, page 113  Hilgard, Psychology in America: A Historical Survey (San Diego : Harcourt Brace Jovanovich, 1987), page 400 et Allan M. Shrier, « Harry F. Harlow », Academic American Encyclopedia 10:50-51.

92 Elias Canetti propose une description détaillée du festival de Muharram dans Crowds and Power, trad. Carol Stewart (New York : Farrar, Straus and Giroux, 1984), pages 146-54.

93 The Body and Society: Men, Women, and Sexual Renunciation in Early Christianity de Peter Brown (New York : Columbia University Press, 1988) offre un tableau précis de l'histoire d'amour entre le paléochristianisme et le célibat.

94 V. C. Wynne-Edwards, Evolution through Group Selection (Oxford : Blackwell Scientific Publications, 1986), pages 87 et 91-93

95 Marcia Barinaga, « Cell Suicide: By ICE not Fire », Science, 11 février 1994, pages 754-56  Cell Death and the Control of Cell Survival: Lessons from the Nervous System », Science, 29 octobre 1993, pages 695-99  or Die », Science News, 11 avril 1992, page 230 et Gabrielle Strobel, « Guardian Genes », Science News, 15 janvier 1994, pages 44-45.

96 Danny A. Riley, du Medical College of Wisconsin, qui a mené une expérience sur cinq rats dans le satellite soviétique Cosmos, a découvert que lorsque l'apesanteur rend un excès de musculature inutile, « non seulement les muscles diminuent mais ils perdent également des vaisseaux sanguins, des connexions nerveuses et même leurs propres cellules. » Ces effets nuisibles à un point inquiétant se sont produits au bout de seulement deux semaines (« Muscles in Space Forfeit More than Fibers », Science News, 29 octobre 1988, page 277).


VOUS DEVEZ LIRE LE LIVRE DE HOWARD BLOOM
untr.gif