Je veux ce livre

201 201 20 195

Mekhilta Beshalla VI, 33a  Legends, VI, 10.

202 202 20 196

Antonio de Herrera, Historia general de las Indias Occidentales, vol. IV, liv. X Chap. 2  civilisées du Mexique, I, 66.

203 203 20 197

De Landa, Yucatan, p 8.

204 204 20 198

Leonne de Cambrey, Lapland Legends (1926) .

205 205 20 199

Le bloc Madison, près de Conway, New Hampshire, fait 90x40x38 pieds, et pèse près de 10.000 tonnes. « Il se compose de granit, à la différence de l'assise rocheuse qui le porte  erratique ». Daly, The changing World of the Ice Age, p.16.

206 206 20 200

J. Geikie, The Great Ice Age and Its Relation to the Antiquity of Man (1894), pp. 25-26.

207 207 20 201

Ibid.

208 208 20 202

Upham, The Glacial Lake Agassiz (1895), p.239.

209 209 20 203

Cf  210 210 21 204

J'utiliserai une partie de ces sources dans une étude précise sur le Dragon et sa mythologie.

211 211 21 205

Appolodore, La Bibliothèque, Epitome II, (d'après la trd. Frazer).

212 212 21 206

Strabon, La Géographie, VII, 3,8.

213 213 21 207

Ibid.

214 214 21 208

Psaumes 89, 10,12.

215 215 21 209

Isaïe 51, 9,10.

216 216 21 210

Voir S. Reinach, Cults, Myths and Religion (1912), pp. 42 et suiv. H. Gunkel, Schöpfung und Chaos in Urzeit und Endzeit (1895)  (1926), pp. 472 et suiv.

217 217 21 211

Isaïe 27, 1.

218 218 21 212

Job 26, 7-13.

219 219 21 213

Psaumes 74, 12-15

220 220 22 214

Le mont Casius, cité par Apollodore, est le nom du mont Liban aussi bien que du mont Sinaï. Cf. Pomponius Mela, De Situ Orbis.

221 221 22 215

Hérodote 3, 5. Apollonius de Rhodes dit que Typhon « fut frappé par la foudre de Zeus..et englouti sous les eaux du lac de Sirbon » (Les Argonautiques, liv.II).

222 222 22 216

Dans « Ages in chaos », je présenterai des documents destinés à identifier le pharaon de l'Exode : il n'est autre que Taui Thom, dernier roi du Moyen Empire. C'est le Tau Timaeus (Tutimaeus) de Manéthon : sous son règne « un souffle du déplaisir de Dieu » tomba sur l'Egypte et mit fin à la période aujourd'hui appelée Moyen Empire. Le nom de la reine Tephnut est visible dans le Naos d'el-Arish. Ra-uah-ab est un nom souvent attribué aux rois égyptiens de cette période. (W.M.F. Petrie, A History of Egypt, I, 227)  hébreu Rahab, dragon.

223 223 22 217

En fait, « dragon » est devenu l'appellation des pharaons égyptiens dans les écrits des prophètes. Cf. Ezéchiel 32,2.

224 224 22 218

Pline, Histoire Naturelle, II, 91 (trad. Rackham, 1938).

225 225 22 219

J. Hevelius, Cometographia (1668), p. 794 et suiv.

226 226 22 220

Dans la bibliothèque de l'Américan Antiquarian Society, Worcester, Massachusetts.

227 227 22 221

« Anno mundi, bis millesimo, quadrigentesimo quinquagesimo tertio, Cometa (ut multi probati autores, de tempore hoc statuunt, ex conjecturis multis) cuius Plinius quoque lib. 2 cap. 25 mentionem facit, igneus, formam imperfecti circuli, et in se convoluti caputq  apparuit, Typhonq  tenente, dictus est, qui rex, ut homines fide digni asserunt, auxilio gigantum, reges Aegyptoru devicit. Visus quoq  ut, aliqui volut in Siria, Babylonia, India, in signo capricorni, sub forma rotae, eo tempore, quando filii ex Aegypto in terram promissam, duce ac viae monstratore, per diem columna nubis, noctu vero columna ignis, ut cap. 7.8.9.10 legitur profecti sunt ».

228 228 22 222

Johannis Laurentii Lydi Liber de ostentis et calendaria Graeca omnia (éd. C. Wachsmuth, 1897), p.171. Wachsmuth y cite Hephaestion, Avienus apud Servium, et Junctinus.

229 229 22 223

Campester dut vivre au IIIe ou IVe siècle de notre ère (voir Pauly-Wissowa, Real-Encyclopädie der classischen Altertums Wissenschaft, s.v.) Petosiris dans la seconde ère pré-chrétienne (Pauly-Wissowa, s.v). Mais il est mentionné dans Les Danaïdes d'Aristophane (448-388). Voir aussi E. Riess, Nechepsonis et petesoridis fragmenta magica (1890).

230 230 23 224

Campester dans Lydus Liber de ostentis  Handwörterbuch des deutschen Aberglaubens (1932-1933), vol.V, S.v. Komet«.

231 231 23 225

Les Egyptiens appellent régulièrement Typhon Seth, qui signifie « celui qui domine », « celui qui écrase », et dans de très nombreux cas « celui qui retourne » et « celui qui surpasse ». Plutarque, Isis et Osiris, 41 et 49.

232 232 23 226

Bochart, Hierozoicon, I, 343.

233 233 23 227

« Fuga Typhonis est Mosis ex Egypto excessus » Ibid., p.341

234 234 23 228

« Ceux qui racontent que la fuite de Typhon après son combat (avec Horus) s'effectua à dos d'âne et dura 7 jours, et qu'après s'être échappé il engendra ses fils Hierosolymus (Jérusalem) et Judaeus, tentent manifestement, comme ces seuls noms le montrent, de transformer en légendes les traditions juives » Plutarque, Isis et Osiris (32).

235 235 23 229

Exode 14, 19 et suiv.

236 236 23 230

Eusèbe, Préparation à l'Evangile li. 9, Chap. 27. Calmet, Commentaire, l'Exode, p. 154. paraphrase ainsi Artapanus : Artapanus dans Eusèbe dit que les Egyptiens furent frappés par la foudre, et abattus par le feu du ciel dans le même temps que l'eau de la mer vint tomber sur eux. L'interprétation est exacte.

237 237 23 231

Psaumes 18,7-15.

238 238 23 232

Psaumes 29, 4,8.

239 239 23 233

Psaumes 46,6.

240 240 24 234

Psaumes 77, 16, 19. Tevel signifie l'Univers, mais la version de la Bible King James traduit « monde »  monde se dit olam.

241 241 24 235

Psaumes 97, 2-4.

242 242 24 236

Psaumes 66, 5,12. Au sujet des décharges cosmiques, voir plus loin les sections « Ignis e Coelo », et « Rencontres et collisions planétaires ».

243 243 24 237

Psaumes 97, 2, 4.

244 244 24 238

Griffith, The Antiquities of Tel-el-Yahudiyeh  travaux de Chou et les tribulations de Geb », Kemi (1936).

245 245 24 239

El-Maçoudi, Les Prairies d'or (trad. C. Barbier et de Courteille, 1861), III, Chap. 39. Trad. Anglaise de A. Sprenger (1841) : El-Mas'udi, Meadows of Gold and Mines of Gems.

246 246 24 240

Seler, Gesammelte Abhandlungen, II, 798.

247 247 24 241

Strabon, Géographie, VII, 3, 8.

248 248 24 242

A. Forke, The World Conception of the Chinese (1925), p. 43.

249 249 24 243

Juges 5, 4, 5.

250 250 25 244

Psaumes 68, 8. Sur les effondrements périodiques du firmament voir aussi le commentaire de Rashi sur la Genèse II, I déjà cité dans les âges du Monde.

251 251 25 245

Williamson, Religious and Cosmic Beliefs of Central Polynesia, I, 41.

252 252 25 246

Voir plus haut, Les ténèbres.

253 253 25 247

Olrik, Ragnarok, p. 446.

254 254 25 248

Ibid, p. 406. Les esquimaux racontèrent cette tradition à P. Ejede (1734-1740).

255 255 25 249

L. Frobenius, Die Weltanschauung der Naturvölker (1898), pp. 355-357.

256 256 25 250

Bellamy, Moons, Myths end Man, p. 80.

257 257 25 251

Voir Seler, Gesammelte Abhandlungen, II, 798.

258 258 25 252

Psaumes 46, 3, 6.

259 259 25 253

Psaumes 97, 2, 5.

260 260 26 254

Psaumes 104, 32.

261 261 26 255

Cantique de Déborah, Juges, 5, 4, 5.

262 262 26 256

Nahum, I. 4, 5.

263 263 26 257

The Zend-Avesta (Part II, p. 95 dans la tradition de J. Darmesteter, 1883)  264 264 26 258

« Kaska Tales » contes recueillis par J.A Teit, Journal of American Folklore, 30 (1917), 440.

265 265 26 259

S. Thompson, Tales of the North American Indians (1929); H. B. Alexander, North American Mythology (1916), p. 255.

266 266 26 260

R.H Lowie, « Southern Ute », Journal of American Folklore, 37 (1924).

267 267 26 261

Ginzberg, Legends, III, 49.

268 268 26 262

Ibid., II, 375 ; III, 316  59a-59b.

269 269 26 263

Hesiode, The.

270 270 27 264

Brasseur, Sources de l'histoire primitive du Mexique, pp. 30, 35, 37, 47.

271 271 27 265

Psaumes, 114, 1, 7.

272 272 27 266

Job, 9, 5, 8

273 273 27 267

Beke, Mount Sinai a Volcano (1873).

274 274 27 268

The Late Dr. Charles Beke's Discoveries of Sinai in Arabia and of Midian (1878), pp. 436, 561.

275 275 27 269

Cf. Palmer, Sinai : From the Fourth Egyptian Dynasty of the Present Day.

276 276 27 270

Cantique de Deborah, Juges 5, 5.

277 277 27 271

W.M Flinders Petrie. «The Metals in Egypt», Ancien Egypt (1915) fait allusion à «l'énorme éruption de basalte ferrugineux... qui, en se répandant, incendia les forêts. »

278 278 27 272

N. Glueck, The Other Side of the Jordan (1940), p. 34.

279 279 27 273

C.P Grant, The Syrian Desert (1937), p. 9.

280 280 28 274

Exode 19, 1.

281 281 28 275

Exode 19, 16-19.

282 282 28 276

Cf. Ginzberg, Legends, II, 92, 95.

283 283 28 277

Psaumes 18, 7-15. Un texte identique se trouve dans II Samuel 22.

284 284 28 278

IV Ezra dansThe Apocrypha and Pseudepigrapha of the Old testament, éd. R.H Charles.

285 285 28 279

Le Talmud babylonien, traité Shebbat 146 a. Selon le Midrash Shir (15a et 15b), le Pharaon avertit les Israélites de ne pas quitter l'Egypte, parce qu'ils rencontreraient la sanglante étoile Ra (en hébreu le Mal).

286 286 28 280

The Biblical Antiquities of Philo (trad. M.R James, 1917), chap. XI.

287 287 28 281

Ibid. chap. 23.

288 288 28 282

Ibid., chap. 32.

289 289 28 283

Warren, Buddhism, p. 323.

290 290 29 284

Midrash Rabba, Bereshit.

291 291 29 285

Pline, Histoire Naturelle, II, 82.

292 292 29 286

G. J. Symons (ed.) The Eruption of Krakatoa: report of the Krakatoa Committee of the Royal Society (de Londres) (1888).

293 293 29 287

Exode 3, 14.

294 294 29 288

Exode 20, 1.

295 295 29 289

Exode 19, 18-19.

296 296 29 290

Exode 20, 18 « le tonnerre et les éclairs » qui se trouve dans la «King James Version» de la Bible n'est pas une traduction exacte de Kolot and Lapidim.

297 297 29 291

Epic of Gilgamish (trad. Thompson).

298 298 29 292

Théogonie, II, 820 et suiv. 852 et suiv.

299 299 29 293

Ce phénomène sonore produit par deux corps chargés d'électricité et variant avec la distance qui les sépare est utilisé par Thérémine pour obtenir des effets musicaux.

300 300 30 294

The Biblical Antiquities of Philo, chap. 32.

VOUS DEVEZ LIRE LE LIVRE DU Dr IMMANUEL VELIKOVSKY
untr.gif